Les régimes amaigrissants contre l’obésité

Les régimes amaigrissants contre l’obésité

L’obésité tue, mais le recours à des régimes à la mode ou à des régimes amaigrissants extrêmes risque d’aggraver la situation ! Il faut donc faire attention et bien peser les avantages et inconvénients avant de se lancer dans un programme minceur.

L’obésité correspond à un état physique qui fait référence à un excès de graisse corporelle. Il est probable que vous ayez rencontré les frustrations d’un régime au moins une fois dans votre vie, si vous avez des problèmes de surpoids. Saviez-vous que près de cent millions d’Américains suivent un régime amaigrissant chaque année, et jusqu’à 95 % d’entre eux reprennent le poids qu’ils ont perdu en cinq ans. Pire encore, un tiers d’entre eux reprendront même davantage de poids qu’ils n’en ont perdu, au risque de « yo-yo » d’un régime populaire à l’autre. L’approche classique des problèmes de poids, axée sur les régimes amaigrissants à la mode ou les médicaments amaigrissants, peut vous laisser avec autant de poids et le fardeau supplémentaire d’une mauvaise santé.

On estime à ce jour que 65% de tous les adultes américains sont obèses ou en surpoids. Notre culture est obsédée par l’idée garder un corps mince même si nous grossissons, mais ce n’est pas uniquement une question d’apparence. Il est connu que l’obésité est un précurseur de nombreuses autres maladies débilitantes telles que le cancer, l’hypertension, les maladies cardiaques, le diabète, l’arthrose ou encore les maladies de la vésicule biliaire. L’obésité est responsable à elle seule de 375 000 décès par an. En outre, les coûts de santé publique liés à l’obésité sont stupéfiants. Selon des chercheurs de l’université de Harvard, l’obésité est à l’origine dans 19 % de tous les cas de maladies cardiaques, avec des coûts de santé annuels estimés à 30 milliards de dollars ; elle est également un facteur aggravant dans 57 % des cas de diabète, avec des coûts de santé de 9 milliards de dollars par an.

Fixez des objectifs réalistes

Il est certain que vous êtes tombé(e) sous le charme d’un ou plusieurs régimes amaigrissants au fil des années, ceux-ci promettant une perte de poids rapide et sans effort. Cependant, nombre de ces régimes amaigrissants rapides nuisent à votre santé, provoquent des malaises physiques, des effets secondaires comme des flatulences et, au bout du compte, vous déçoivent lorsque vous commencez à reprendre du poids, peu de temps après l’avoir perdu. Ces programmes amaigrissants à la mode ou à perte de poids rapide fonctionnent généralement en surchargeant un type d’aliments. Ils vont à l’encontre du principe fondamental d’une bonne nutrition équilibrée – pour rester en bonne santé, il faut consommer une alimentation équilibrée, qui comprend une variété d’aliments. Une réduction de poids sûre, saine et durable est ce qui est réellement perdu parmi les milliers de régimes alimentaires populaires.

Parmi ces régimes amaigrissants certains ne sont mis en avant que brièvement, pour ensuite disparaître. Si certains perdent ainsi de leur popularité c’est parce qu’ils sont improductifs ou voire pire : dangereux. D’autres perdent tout simplement l’intérêt et la curiosité du public. Parmi les exemples de régimes à la mode, il y a le régime South Beach, le régime Atkins, le régime dit « au pamplemousse », le régime Rotation, le régime à la soupe au chou, le régime Beverly Hills, le régime Breatharian, le régime Ornish, etc. Ces régimes à la mode préconisent une technique spécifique comme l’élimination d’un certain aliment, ou la consommation de certaines combinaisons d’aliments seulement. Ces techniques fonctionnent en conjonction avec l’idée de base selon laquelle le corps comble la différence d’énergie en puisant dans ses ressources stockées. Cet auto-cannibalisme, ou catabolisme comme on l’appelle, fonctionne principalement par la décomposition des graisses corporelles stockées.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.